Migration et Santé

Migration et Santé

En tant que principale organisation intergouvernementale dans le domaine de la migration, l’OIM appuie les États à relever les défis sanitaires liés à la migration. En réalité, les migrants sont confrontés à de nombreux risques sanitaires liés à la migration, en raison de mauvaises conditions sanitaires, d’un accès limité aux services de base, en particulier les services de santé, et d’une exposition accrue à la violence et aux risques d’exploitation.

Ces éléments accentuent la vulnérabilité des migrants et des communautés d’accueil/communautés d’origine en matière de santé physique, mentale et psychosociale et de bien-être, particulièrement dans les situations de crise humanitaire. 

  • Prévention et provision de services de santé

L’OIM coopère avec les États et les parties prenantes concernées pour assurer un accès équitable aux services de prévention et de santé à tous les individus impliqués dans les mouvements migratoires. Les activités entreprises dans ce cadre visent à identifier les besoins de santé des migrants et des communautés d’accueil et à évaluer les déterminants multisectoriels (ou facteurs de risque) qui accentuent cette vulnérabilité. 

À titre illustratif, l’OIM mène actuellement au Sénégal une étude sur la vulnérabilité au VIH/sida auprès des travailleuses du sexe, qui sont en général des migrantes. Au Ghana, l’OIM a reçu un financement du partenariat « Stop-TB-Partnership » (Halte à la tuberculose) pour mieux identifier et traiter les cas de tuberculose parmi les réfugiés ivoiriens et les populations hôtes dans la partie occidentale du pays. D’autres interventions visent à renforcer les systèmes de santé nationaux, en évaluant les ressources humaines nationales mobilisées pour répondre aux besoins en matière de santé, en identifiant les professionnels de la santé vivant dans la diaspora pour encourager leur retour temporaire ou permanent dans leur pays d’origine.    

Dans les situations de crise, l’OIM soutient les États pour garantir l’accès aux soins primaires et d’urgence pour les populations vulnérables pendant et après les crises. Les principales activités dans ce domaine comprennent le déploiement de services cliniques mobiles ou fixes, la réhabilitation des infrastructures de santé, l’élaboration de normes minimales pour les services de santé, la promotion de la santé pour les communautés et le renforcement des capacités des professionnels de la santé. En outre, l’OIM travaille en étroite coopération avec les gouvernements et les partenaires nationaux pour un dépistage médical avant le départ, pendant les évacuations médicales et les renvois...  

L’OIM a mis en œuvre de telles activités pendant les crises en Côte d’Ivoire, au Mali et en République centrafricaine. 

  • Assistance psychosociale et santé mentale

L’OIM fournit des services de santé mentale et une assistance psychosociale aux migrants nécessiteux, afin de réduire la vulnérabilité associée à la migration et de prévenir les problèmes de santé mentale et/ou la détresse psychosociale. Dans les situations de crise ou d’après-crise, l’OIM met en œuvre différents types d’interventions, y compris des activités socioculturelles, des discussions de groupe ou des formations sur une meilleure compréhension et une meilleure prise en compte du choc émotionnel, au profit des acteurs humanitaires et du personnel médical.