L’OIM, la Délégation de l’Union européenne et le gouvernement marquent un an depuis le début du partenariat pour la protection et la réintégration des migrants au Cameroun

Published Date: 
Wed, 08/08/2018

Yaoundé - Le 5 juillet, l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, la Délégation de l’Union européenne au Cameroun et le Ministère camerounais des Relations Extérieures ont marqué la première année de l'Initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants au Cameroun.

« Grâce à ce projet innovant, nous avons aidé de nombreux camerounais en détresse dans d'autres pays et qui avaient besoin de protection et de soutien. Beaucoup d'entre eux ont été victimes d'exploitation, de violence et d'abus", a déclaré Boubacar Seybou, chef de mission de l'OIM au Cameroun. "Pour que leur réintégration soit réussie et durable, il est important qu'ils reprennent le contrôle de leur vie, et c'est pourquoi nous les aidons à créer des activités génératrices de revenus".

Ce projet vise à renforcer les mécanismes de protection et d'assistance des migrants tout au long de la route migratoire de la Méditerranée Centrale. En plus de faciliter le retour volontaire des migrants camerounais, l’Initiative conjointe UE-OIM vise également à soutenir la réintégration des rapatriés dans le pays et à sensibiliser aux risques de la migration irrégulière.

Initialement prévu pour soutenir 850 Camerounais en trois ans, dans la première année de ce partenariat un peu plus de deux milles camerounais ont déjà bénéficié de l’assistance au retour. Parmi eux, 463 (339 hommes, 124 femmes) ont déjà commencé leurs activités génératrices de revenus dans des domaines tels que l'agriculture et l'élevage, la vente au détail et les services.

« Cette initiative revêt, pour l'Union européenne, une importance particulière. Elle permet à ces personnes, qui ont subi de graves souffrances, de revenir volontairement au Cameroun, de bénéficier d'une assistance médicale lorsque cela est nécessaire et d'être réintégrées économiquement dans leur pays », a expliqué l'Ambassadeur Hans-Peter Schadek, Chef de Délégation de l'Union européenne en République du Cameroun.

Le Ministère camerounais des Relations Extérieures du Cameroun, quant à lui, réitère son message que « Les migrations sont une réalité incontournable portée par des raisons et des perspectives diverses. Bien que l’actualité en assombri le tableau, ne perdons pas de vue que les migrants sont aussi ceux-là qui se déplacent pour étudier à l’étranger, pour retrouver des familles longtemps séparées, pour affronter des challenges plus compétitifs dans leurs profils de carrière ou pour simplement  et légitimement rechercher des moyens de subsistance meilleurs. »

Le programme au Cameroun fait partie de l'Initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants qui facilite une gouvernance ordonnée, sûre, régulière et responsable des migrations par le développement de politiques et de processus axés sur les droits et le développement.

L'Initiative conjointe UE-OIM, financée par le Fonds d'affectation spéciale de l'UE pour l'Afrique, couvre 26 pays d'Afrique de l'Ouest, du Centre, de l'Est et du Nord.

Pour plus d'informations, veuillez contacter Serena Pescatore, chargée de la Communication et de la Sensibilisation à l'OIM Cameroun à spescatore@iom.int

Country: