Une nouvelle étape dans la lutte contre la traite des êtres humains en Mauritanie

Published Date: 
Fri, 06/22/2018

« Comprendre et combattre la traite des personnes en Mauritanie », financé par la République fédérale d’Allemagne, a débuté en février 2018.

Depuis son lancement, trois activités de prévention et d’information ont déjà été organisées pour sensibiliser sur les concepts clés que sont la traite des êtres humains et le trafic illicite de migrants.

La première a été conçue et mise en œuvre en collaboration avec la Mission Catholique de Nouakchott, dans les bureaux de CARITAS, au bénéfice d’agents du diocèse de Nouakchott venus de diverses régions de Mauritanie ; en tout 24 femmes et 5 hommes, de 14 nationalités différentes.

Les deux autres ont été menées au sein de deux Mairies : celle de Dar Naïm, puis de Sebkha. Ce sont en effet des quartiers périphériques de Nouakchott dans lesquels résident de nombreux migrants, parfois dans des situations de grande vulnérabilité. Ces ateliers, qui ont réuni dans chacun des cas plus de 30 membres d’associations et organisations de la société civile très engagés au niveau de leur commune, ont donc permis de rappeler les définitions clés en termes de traite et trafic, et les bonnes pratiques à adopter ; des outils essentiels pour éclairer leur travail au quotidien.

Par ailleurs, deux sessions de formation sur l’identification et la protection des victimes de la traite des êtres humains ont aussi été conduites par une collègue de l’OIM Liban, experte en lutte contre la traite des personnes. Au total, ce sont 9 policiers et gendarmes, puis 20 membres de la Brigade des Mineurs, qui ont pu être formés sur ces thématiques.  

Ce projet phare vise à appuyer le Gouvernement et la société civile dans le renforcement des capacités pour la lutte contre la traite des personnes, un phénomène globale qui touche la Mauritanie à l’instar d’autres pays.