L'OIM et le HCR travaillent main dans la main pour la résilience et le relèvement des réfugies et communautés hôtes

Published Date: 
Fri, 06/22/2018

« Ces aides viennent à un moment où les habitants du camp en avait vraiment besoin, après les sessions de vaccination pour les têtes de bétails, l’installation de poulaillers à la périphérie du camp et la construction de l’abattoir, nous souhaitons que cela ne s’arrête pas et qu’elles soient pérennes, car les populations en ont vraiment besoin », a déclaré Ahmedou Ag El Boukhari, membre de l’ONG SOS Désert.

Avec le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, cette ONG a assuré la supervision de la distribution des aliments bétail au sein du camp faite auprès des plus vulnérables.

Depuis le début du conflit dans le nord du Mali en 2012 et l’afflux des réfugiés, l’OIM, l'organisme des Nations Unies chargé de la migration, le HCR, les ONGs locales ainsi que le gouvernement mauritanien, travaillent ensemble au sein du camp, afin de subvenir aux besoins des réfugiés.

Lors de cette distribution, le HCR a pu identifier les bénéficiaires selon des critères de vulnérabilité (tels que : les ménages dirigés par une femme ; les familles avec des femmes qui allaitent ; les ménages ayant des enfants mal nourris avec une attention particulière aux enfants de moins de cinq ans ; les ménages dirigés par des personnes âgées, ; les ménages ayant au moins un membre de la famille présentant une incapacité physique ou mentale ; les ménages composés de plus de neuf membres, etc.).

Cette distribution rentre aussi dans le cadre de la Stratégie des Nations Unies pour le renforcement des moyens d’existence des communautés hôtes et réfugiés de la Moughataa de Bassikounoudont l’objectif général est de renforcer la résilience des populations hôtes et de soutenir la coexistence pacifique entre les deux communautés à l’échelle de la Moughataa de Bassikounou.