OIM assiste le retour de 136 migrants Togolais en provenance de Libye

Lomé – L’Organisme des Nations Unies chargé des migrations (OIM) a organisé mardi (24/02) le retour volontaire de 136 migrants Togolais (dont 20 femmes et 10 enfants) depuis la Libye.

Avant leur départ, l’OIM Libye a procédé à l’entretien individuel des migrants dont certains étaient détenus en Libye, organisé des consultations et évaluations médicales et facilité l’acquisition de documents de voyage en collaboration avec les autorités togolaises présentes dans le pays.

A leur arrivée, les migrants de retour ont été accueillis par le Ministre de la Sécurité, COL Yark Damhane, l’OIM, ainsi que par les représentants des Ministères des affaires étrangères, de l’action sociale, de la sécurité et des autorités aéroportuaires.

Le Ministre de la Sécurité, COL Yark Damhane, a souhaité la chaleureuse bienvenue aux migrants de retour et a invité « les retournés à participer à la construction de la paix et de la cohésion sociale. » Il a promis qu’une assistance leur sera fournie par l’Etat et ses partenaires pour leur faciliter leur réintégration socio-professionnelle et leur permettre ainsi de participer au développement du pays.

Les migrants de retour ont ensuite bénéficié d’une assistance médicale, de nourriture, d’un kit d’hygiène fournis par l’OIM ainsi que d’une nuit dans un centre d’accueil du gouvernement. Le lendemain, l’OIM a mené des entretiens individuels avec chacun d’entre eux afin de définir leur profil, les raisons de leur départ du Togo et leurs conditions de vie en Libye.

Beaucoup d’entre eux ont exprimé leur soulagement d’être rentrés au Togo dignement et en toute sécurité et se réjouissent de retrouver leur famille.  L’OIM s’engage à fournir un soutien psychologique aux migrants les plus vulnérables.

De nombreux migrants ont partagé leurs histoires à leur arrivée. « Mon voyage vers la Libye a été payé par deux de mes neveux qui m’ont fait un prêt de 350 000 FCFA. Ils avaient l’espoir que quand je réussirai en Libye, je les ferai aussi voyager et ensemble nous sortirions la famille de la pauvreté. Malheureusement, depuis 2015, je me suis retrouvé en prison quelques mois après mon arrivée en Libye. Actuellement, je dois 700 000 FCFA à la personne qui a facilité ma libération de la prison. Lorsque j’ai appris que l’OIM aidait les migrants à rentrer chez eux, je suis allé me faire enregistrer à l’ambassade. Il nous a été dit que nous aurons une aide pour faire des activités économiques. J’espère que cette aide me permettra de reconstruire ma vie. Je remercie l’OIM et l’Etat togolais ».

Avant de quitter le centre, l’OIM a donné à chaque migrant de retour une petite allocation afin de faciliter leur transport jusqu’à leur destination finale et répondre à leurs besoins immédiats. Les bénéficiaires ont également reçu toutes les informations nécessaires quant aux démarches à engager avec l’OIM dans les prochaines semaines.

« Notre priorité, est désormais de travailler avec le gouvernement du Togo pour faciliter la réintégration durable des rapatriés togolais dans leurs communautés d’origine. Dans les prochains mois, l’OIM évaluera la situation individuelle de chaque rapatrié afin d’élaborer un plan de réintégration personnalisé », a noté Marco Pellegrini, chargé de programme à l’OIM Togo.

Le programme de Retour Humanitaire Volontaire et Réintégration de Migrants en provenance de Libye est soutenu par le Ministère des Affaires Etrangères Italien.  

Pour plus d’informations, veuillez contacter Marco Pellegrini à l’OIM du Togo : Tel. +2 289 702 7373 Email : mpellegrini@iom.int