Mauritanie

La mission de l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) en Mauritanie, créée en 2007 à Nouakchott (Mauritanie), travaille en étroite collaboration avec le gouvernement et d'autres partenaires pour renforcer la capacité nationale de gestion de la migration et soutenir les migrants dans le pays. Depuis le début du conflit dans le nord du Mali en 2012 et l’afflux de réfugiés en Mauritanie, l’OIM soutient les communautés locales des villages environnant le camp de réfugiés de M’bera. La mission de l'OIM en Mauritanie dépend du Bureau régional pour l'Afrique de l’Ouest et du Centre et fait partie de l'équipe  pays des Nations Unies. La mission est principalement basée à Nouakchott. Cependant un sous-bureau existe également à Bassikounou.

Activités


AMELIORER LES CAPACITES D’INTERVENTION EN MAURITANIE EN MATIERE D’ASSISTANCE AUX MIGRANTS EN TRANSIT OU VULNERABLES A TRAVERS L’ACCES A LA SANTE, AU DROIT ET A L’AIDE A LA REINTEGRATION.

La Mauritanie étant un important point de transit entre l’Afrique Subsaharienne, l’Afrique du Nord et l’Europe, on note la présence de flux de migrants en situation irrégulière entraînés principalement par des facteurs économiques à travers l’Afrique du Nord pour atteindre l’Europe. Ce projet permet renforcer les capacités de réponse du gouvernement mauritanien et des acteurs de la société civile pour une meilleure prise en compte des besoins spécifiques de ces migrants vulnérables avec un accent particulier pour les enfants non accompagnés dans les écoles coraniques.

Bailleur de fonds :  Union européenne (UE) 


RENFORCEMENT DE LA CAPACITE A LUTTER CONTRE LA MIGRATION IRREGULIERE ET LE CRIME ORGANISE EN MAURITANIE – PHASE II

Ce projet répond à des enjeux liés à la migration irrégulière, le crime organisé et l’extrémisme violent en aidant le Gouvernement de Mauritanie et ses citoyens à prendre d’avantage conscience de ces défis sécuritaires. Par ailleurs ce projet encourage l’enga­gement accru des membres des communautés locales, notamment les jeunes et les enfants, dans la région du Hodh Ech Chergui qui accueille plus de 50 000 réfugiés maliens, à l‘ancrage de la « paix » basé sur une « coexis­tence pacifique » et facilite la collecte et l’analyse d’informations liées à la sécurité par des réseaux efficaces en Mauritanie et dans la région du Sahel.

Bailleur de fonds : Gouvernement du Japon 


RENFORCEMENT DE LA GESTION DES FRONTIÈRES, FACILITER LA PROTECTION ET LA RÉINTÉGRATION DES MIGRANTS EN MAURITANIE. INITIATIVE UE–OIM

Ce projet a pour but d’offrir une assistance directe à 1 000 migrants en route, 200 migrants en situation administrative irrégulière souhaitant retourner dans leur pays d’origine et la réintégration de 400 migrants en Mauritanie.

Au regard des besoins identifiés par le Gouvernement, ce projet facilitera le retour temporaire de nationaux qualifiés et mettra en valeur leur expertise au service du développement de leur pays d’origine. Par ailleurs, les capacités de gestion des frontières seront renforcées, notamment à la frontière sud avec le Mali.

En s’appuyant sur les communautés locales transfrontalières, le projet entend favoriser la coopération et la confiance mutuelle entre les forces de sécurité, les autorités locales et les populations transfrontalières.

Bailleur de fonds :  Union européenne (UE


AUTONOMISER LA JEUNESSE MAURITANIENNE PAR L’EDUCATION, LE LEADERSHIP ET LE PROGRES PERSONNEL (EMELI)

EMELI est un projet mis en œuvre par l’OIM  et financé par l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID). Il vise à soutenir le gouvernement mauritanien, les acteurs du secteur privé et ceux de la société civile à renforcer les compétences professionnelles et personnelles des jeunes mauritaniens en général, et ceux issus des Mahadras en particulier, afin de leur permettre d’accéder à de meilleures opportunités socio-économiques.

 Bailleur de fonds : L'Agence Américaine pour le Développement International (USAID)


STABILISATION DES COMMUNAUTÉS ET PRÉVENTION DES CONFLITS – PHASE III

Cette phase III est la continuité du projet qui, depuis 2013 vise à améliorer directement la vie de 89000 habitants de la région du Hodh Chargui dont plus de 50000 réfugiés maliens. Dans le camp de réfugiés de M’béra, ont été distribués et construit 600 abris semi-permanents, 100 foyers améliorés et autant de lampes solaires. Un abattoir moderne pour prévenir la propagation de maladies a été construit et la mise en place d’un parc de vaccination et enfin la vaccination et le déparasitage de plus de 22000 têtes de bétail au profit des populations hôtes.

 Ce projet a mis sur pied une ferme intégrée et trois réseaux d’adduction d’eau potable afin de diversifier les sources de revenus et améliorer la sécurité alimentaire et l’accès à l’eau. Dans le cadre de la prévention des conflits, à travers un partenariat avec l’OHCHR, 25 comités mixtes qui regroupent les populations hôtes et les réfugiés maliens ont été créés.

Bailleur de fonds :  Gouvernement américaine 

Partenaires

  • HCR
  • OHCHR
  • Gouvernement Mauritanien
  • Société civile
  • et autres
Title Download
West And Central Africa - Regional Mobility Mapping (October 2018) en
Assistance to Voluntary Humanitarian Return 2017/2018 en
Regional Policies and Response to Manage Pastoral Movements within the ECOWAS Region en
Guidelines for the Harmonization of Migration Data Management in the ECOWAS Region en
OIM Mauritanie - Flash Infos (Janvier - Février 2019) fr
Profil Migratoire Mauritanie 2009 fr