Sénégal

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) est présente au Sénégal depuis 1998 en tant que représentation régionale de l’Organisation pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. En 2011, le Bureau Pays de l’OIM pour le Sénégal est créé afin de travailler en étroite collaboration avec le Gouvernement sénégalais et d’autres partenaires clé dans la gestion de la migration.

Le Sénégal se caractérise comme étant à la fois un important pays de destination pour les populations d’Afrique de l’Ouest, mais aussi un pays d’émigration et de transit. Dans ce contexte, le rôle de l’OIM est d’assurer la gestion humaine et ordonnée des migrations, de promouvoir les politiques de migration et à d’aider à chercher des solutions pratiques aux problèmes de migration et de fournir une assistance aux migrants dans le besoin.

Projets et Activités

Protection et Assistance aux Migrants

Protéger les Migrants Vulnérables en Afrique de l’Ouest

Le projet “Protéger les Migrants Vulnérables en Afrique de l’Ouest” vise à accompagner les migrants qui vivent au Sénégal et à leur apporter un appui pour faciliter leur retour volontaire dans leur pays d’origine. Dans ce contexte, le projet renforce les capacités des institutions sénégalaises pour prendre en charge les victimes de traite et de trafic des migrants, soutient le retour volontaire des migrants vulnérables dans leur pays d’origine et accompagne les autorités dans la collecte et gestions des données migratoires permettant de mieux suivre les besoins des migrants.

De juillet 2018 à Avril 2019 l’Unité Protection a eu à prendre en charge 54 personnes dont 46% de cas médicaux.

 

Initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la reintegration des migrants

Le Fond Fiduciaire d’Urgence de l’Union Européenne est mis en œuvre dans 14 pays d'Afrique de l'Ouest et du Centre et en Libye. Ce projet a pour objectif principal la protection et la réintégration des migrants en situation de vulnérabilité.

Le Sénégal fait partie des pays proposant un soutien pour la réintégration des migrants à leur retour. Le Gouvernement Sénégalais et l’OIM organisent les retours et l’accueil des migrants sénégalais souhaitant revenir au pays et met en place des méthodologies de réintégration associant formation, projets de réintégration, collecte des données et activités de sensibilisation auprès des communautés de départ. Entre 2017 et mars 2019, 5400 migrants ont été assistés au retour. A ce jour 437 migrants de retour ont participé aux premières sessions d’écoute et de parole dans le cadre du projet EUTF. Depuis le 15 avril, une autre partie de ces migrants ont entamé les sessions d’écoute et de parole dans les deux salles de la région de Dakar (Dalifort et Guédiawaye).

 

Sécurité, soutien et solutions sur la route de la Méditerranée centrale (3SRM)

Le projet 3SRM est un projet mis en œuvre dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest et du centre. Dans sa composante au Sénégal, le Gouvernement Sénégalais et l'OIM Sénégal mettent en place un centre de ressources pour les migrants dans la région de Tambacounda, où une équipe est basée et collabore avec les acteurs locaux : ce centre fournit une assistance immédiate aux migrants de retour, mais également dispensera des formations en protection à l’intention des acteurs de la société civile et des acteurs clés locaux. Ce projet organise également des campagnes d’information pour mieux informer les communautés sur les dangers de la route de la Méditerranée centrale et les alternatives à la migration irrégulière. 

 

Vers une dimension environnementale de l’aide à la réintégration

Ce projet mis en œuvre par le siège de l’OIM et le bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, propose au Sénégal d’approfondir les liens entre les retours des migrants et leur capacité à soutenir l’adaptation au changement climatique. Cette initiative travaille au développement d’outils d’information et de conseil auprès des migrants, communautés, et décideurs publics, afin de permettre aux activités de réintégration des migrants de contribuer à la gestion durable des ressources et à la réduction des risques climatiques facteurs de migration. Le projet est mis en œuvre dans la région de Kolda.
 

Appui à la réintégration des migrants de retour dans le secteur avicole

C'est un projet où l’OIM a mis en place une petite ferme avicole avec un appui technique de la SEDIMA (leader dans l’aviculture). Dans le cadre de cette initiative, la ferme servait d’incubateur pour 07 migrants afin qu’ils puissent apprendre le métier de l’aviculture.


Gestion humanitaire des frontieres

Engagement des communautés frontalières dans la gestion de la sécurité et des frontières – phase 2

L’objectif du projet est de renforcer la coopération et l’échange d’informations entre les communautés frontalières sénégalaises vivant le long des frontières que le Sénégal partage avec le Mali, la Mauritanie et la Guinée Conakry, et les autorités sénégalaises intervenant aux frontières, afin de renforcer la sécurité et la gestion des frontières.

Ce projet met l’accent sur le travail avec les communautés situés à la frontière, avec des campagnes de sensibilisation et inclut la mise en place de Comités de prévoyance et de Citoyenneté, permettant de mieux gérer les mobilités. Ainsi 145 communautés frontalières ont été formées pour répondre à une crise potentielle.

Des exercices de simulations sont également organisées en vue de renforcer la capacité des communautés, des autorités locales et administratives, ainsi que des forces de sécurité et de secours dans la gestion d’une crise à la frontière. Ces exercices permettent de renforcer la coopération et la communication entre les communautés frontalières. Ainsi ce 27 avril 2019, le Gouvernement du Sénégal, par le biais des Ministères et des Collectivités locales et l’OIM Sénégal ont organisé en collaboration avec l'OIM Mauritanie un exercice de simulation grandeur nature d'un déplacement massif de populations à Bakel.

 

Appui à la gestion des frontières

Financé par l’Union européenne, ce projet est fondé sur les priorités établies par la Stratégie nationale de gestion des frontières finalisée en 2013 par le Ministère de l'Intérieur sénégalais en collaboration avec les autres ministères et structures ayant une compétence dans ce domaine. Ce projet vise à faciliter la libre circulation des personnes et des biens et assurer la sécurité du territoire, et cela en contribuant à améliorer la gestion des frontières et la coopération transfrontalière et à assurer aux frontières un niveau de sécurité adéquat en fonction des risques.

Ainsi, le Gouvernement du Sénégal et l’OIM ont assuré des sessions de formation sur la sécurité au niveau des frontières à 250 agents et des séances de sensibilisation et des exercices de simulations de crise impliquant plus de 1300 personnes. Ils ont aussi contribué à la construction et à l’équipement de 8 postes frontières et à la mise à disposition de voitures et de moyens logistiques aux forces sécuritaires.


Sensibilisation

Aware Migrants 

Aware Migrants est considéré comme une campagne de sensibilisation de succès par plusieurs pays des États membres de l’Union Européenne et elle est l'une des rares campagnes de médias sociaux fournissant des informations sur les canaux légaux vers l'Europe pour une migration sure et informée. 
La campagne vise à aider les migrants à prendre des décisions informées en les mettant en garde contre les dangers du voyage et le comportement détaché des trafiquants sur leur sécurité et leur bien-être tout au long de la traversée. Elle vise aussi à informer correctement l’opinion publique dans les pays d’origine, de transit et de destination sur les conditions dramatiques vécues par les migrants pendant le voyage, pour sensibiliser le public sur l’urgence humanitaire représentée par la crise migratoire. 

En outre le but de la Campagne est de soutenir des initiatives de stabilisation communautaire dans les pays d’origine et promouvoir l’information sur les alternatives positives à la migration irrégulière, y compris les opportunités socio-économiques pour les jeunes dans les pays de l’Afrique de l’Ouest. 

 

Migrants as Messengers and changemakers

Migrants as Messengers est une campagne de sensibilisation qui s’appuie sur les migrants de retour comme acteurs de changements au sein de leurs communautés et plus largement de leur pays d’origine. Des volontaires choisis parmi ces migrants sont formés à l’utilisation des smartphones comme outils pour interviewer leurs pairs. Ces récits sont diffusés à travers les réseaux sociaux ainsi que lors de sessions de sensibilisation. 

A l’issue de la première phase de ce projet, un réseau de 26 volontaires au niveau national sont formés aux techniques de sensibilisation sur les migrations irrégulières. 120 migrants ont été interviewé dont près de 20% sont des femmes (Migrantes de retour).

Un film documentaire de 45mn intitulé « On est ensemble : la route de la Méditerranée centrale à travers les yeux des migrants a été réalisé ».
Ils participent ainsi aux différentes activités de sensibilisation même dans le cadre d’autres campagnes comme Aware Migrants ou les sessions d’écoute et de paroles pour le projet EUTF.


Politiques et Recherches

Appui à l’élaboration de la Politique Nationale de Migration du Sénégal

Dans le cadre du Fond de l’OIM pour le Développement, l’OIM apporte son soutien au gouvernement du Sénégal pour l’élaboration d’un document de politique nationale migratoire. A travers l’élaboration de ce document d’orientation politique, les ministères, directions et parties prenantes clés du Sénégal travaillent ensemble pour coordonner et harmoniser les activités, priorités et défis du pays sur toutes les questions touchant à la migration et aux mobilités. L’OIM apporte son expertise technique à ces consultations, ainsi que son soutien opérationnel à l’organisation des temps de concertation entre les acteurs publics. Le 28 mars 2018, le Sénégal a procédé à la validation de son document de Politique Nationale de Migration.
 

Soutien à l’élaboration du Profil Migratoire du Sénégal

La maitrise des données migratoires constitue un facteur clé pour la bonne gestion des mobilités, et l’élaboration de politiques publiques et de programmes soutenant les migrants. L’OIM apporte donc son soutien à l’Agence Nationale pour la Statistique et la Démographie (ANSD) pour rassembler et analyser les données produites par les institutions clés du Sénégal, et fournir un état des lieux exhaustif des flux de population au Sénégal. Ce soutien est permis par le projet Liberté de circulation et migration en Afrique de l’ouest.

 

Renforcement des capacités des chercheurs et structures de recherche en matière de migration au Sénégal

Les activités et programmes visant les migrants au Sénégal se sont multipliés ces dernières années, mettant en avant la nécessité d’une recherche sénégalaise dynamique afin d’enquêter et documenter les évolutions des flux et pratiques de migration, afin de mieux guider les décideurs et acteurs publics. Ce projet développé avec le laboratoire de géographie de l’Université Cheikh Anta Diop vise à soutenir les doctorants en termes de méthodologies de recherche et enquêtes de terrain, et ainsi permettre une meilleure information sur les phénomènes migratoires.
 

Title Download
West And Central Africa - Regional Mobility Mapping (October 2018) en
Assistance to Voluntary Humanitarian Return 2017/2018 en
Regional Policies and Response to Manage Pastoral Movements within the ECOWAS Region en
Guidelines for the Harmonization of Migration Data Management in the ECOWAS Region en
SENEGAL — Dashboard de Suivi des flux de populations 18 (Octobre 2018) fr
Sénégal — Dashboard de Suivi des flux de populations 17 (Septembre 2018) fr
Profil Migratoire Sénégal 2009 fr