Atelier de renforcement des capacités de suivi et évaluation du programme d’aide au retour volontaire et à la réintégration au Nigéria

Published Date: 
Fri, 04/19/2019 - 08:00
Country: 
Nigeria

Benin City – Du 8 au 10 avril, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a organisé un atelier à Benin City, dans l’État d’Edo, visant à renforcer les capacités des formateurs en matière de suivi et évaluation de l’impact du programme d’aide au retour volontaire et à la réintégration des migrants nigérians. Cinquante-quatre personnes issues du gouvernement et des organisations de la société civile ont participé à cet atelier.

Au 8 avril 2019, le nombre de migrants de retour au Nigéria aidés dans le cadre de l’Initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants s’élevait à plus de 12 000 individus. Ces derniers peuvent bénéficier d’une aide à la réintégration à l’échelle individuelle, collective ou communautaire.

Le suivi et évaluation (S & E) permet de mesurer la durabilité de la réintégration. Les outils S & E aident à déterminer si les migrants de retour ont atteint l’autosuffisance économique, la stabilité sociale et le bien-être psychosocial, pour que la migration soit désormais pour eux un choix plutôt qu’une obligation.

« À la fin de cette formation, j’ai acquis une meilleure connaissance du suivi et évaluation. Je suis également conscient des différentes phases du suivi, de l’approche de l’OIM et de l’obligation de respecter les droits des migrants », a déclaré un participant à cet atelier de trois jours.

L’objectif de l’atelier est de mettre en place une équipe d’experts en suivi et évaluation capables d’effectuer le suivi des progrès des bénéficiaires.

En outre, les formateurs ont acquis une connaissance approfondie des outils et techniques de suivi du programme d’aide au retour volontaire et à la réintégration (AVRR) de l’OIM pour soutenir, superviser et former d’autres membres du personnel dans leurs institutions respectives en utilisant les compétences et connaissances nécessaires acquises, élargissant ainsi l’équipe de suivi et évaluation dans leurs pays. Il s’agissait notamment de déterminer les bonnes techniques en matière d’entretien à utiliser pour interroger les personnes vulnérables et de donner un aperçu des principes de l’OIM relatifs à la protection des données.

Enfin, l’équipe de suivi et évaluation sera tenue de produire des rapports aux équipes d’experts en gestion de cas (CMET) au niveau étatique, établies par l’OIM et la Commission nationale pour les réfugiés, les migrants et les déplacés internes pour améliorer la coordination en matière de gestion des cas dans le processus de réintégration des migrants de retour.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Jorge Galindo, OIM Nigéria, Tél. : +234 81 55 26 38 27, Email : jgalindo@iom.int.