Cinéma au Burkina Faso : sensibiliser grâce au 7ème art, le nouveau pari de l’OIM

Published Date: 
Tue, 03/12/2019 - 08:00
Country: 
Burkina Faso

Ouagadougou – « On n’a pas forcément besoin de quitter le continent pour se réaliser. Malheureusement c’est cet espoir qui amène souvent les uns et les autres à prendre la mer » confie Oui Koueta, le lauréat du concours vidéo organisé par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) au Burkina Faso.

Dans le cadre de sa nouvelle campagne de sensibilisation #FasoNooma (« Le Burkina Faso est bon ») lancée lors de la 50ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), l’OIM a lancé une série d’activités de sensibilisation à travers notamment des projections cinématographiques et un concours vidéo organisé autour du thème « Jeunesse et Migration ».

La vidéo de Koueta, « De Brazza à Ouagadougou via Abidjan » devrait « créer un déclic » auprès des jeunes, confie le réalisateur. « Mon espoir c’est que cette vidéo permette aux gens de prendre conscience qu’ils peuvent réussir chez eux et qu’on n’a pas forcément besoin de quitter le continent pour se réaliser » a-t-il ajouté.

Journaliste pour Burkina24, presse en ligne, Oui Koueta a beaucoup écrit sur le thème de la migration. Selon lui, les médias ont un rôle important dans la « conscientisation des jeunes ». « Les histoires de migrants m’intéressent beaucoup. L’idée c’est de partager le vécu des migrants quelle que soit leur condition afin d’aider d’autres personnes et éviter les hécatombes dans le désert et sur la mer », a-t-il conclu. 

Au total, dix films de dix journalistes et blogueurs, qui avaient bénéficié d’une formation sur la production de films sur la migration organisée par l’OIM en décembre 2018, ont concouru.

« Les vidéos que j’ai vues aujourd’hui doivent être diffusées partout pour que les gens comprennent les risques de la migration irrégulière mais surtout qu’ils sachent qu’il y a des opportunités de réussite dans leur pays aussi », a déclaré le Chef de délégation de l’Union européenne au Burkina Faso, Jean LAMY.

Dans le cadre de la campagne #FasoNooma, une formation de mobilisateurs communautaires a également été organisée les 20 et 21 février 2019 à Tenkodogo, au Centre-Est du pays. Cette formation a permis de renforcer les connaissances de 25 membres de différentes communautés de la région du Centre-Est, des migrants de retour, leaders coutumiers, entrepreneurs locaux entre autres, sur la migration et la communication pour le développement. Des séances de sensibilisation avec les populations aux dangers et alternatives à la migration irrégulière basées sur les témoignages des migrants de retour sont également prévues dans cette même région.

La campagne #FasoNooma est financée par le Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne pour l’Afrique, à travers l’Initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants. Les gouvernements italien et belge ont également participé au financement de la campagne à travers le projet « Jeunesse, Emploi et Migration » dans la région du Centre-Est, et le département du Royaume-Uni pour le développement à travers le projet « Sécurité, Soutien, et Solution sur la Route vers la Méditerranée Centrale. »  

Pour plus d’informations, veuillez contacter Andreas de BOER à l’OIM Burkina Faso : E-mail : ADEBOER@iom.int, Tel : +226 74 93 81 28.