Conflits et ressources naturelles au Lac Tchad : renforcement de la cohésion entre Tchadiens et populations déplacées

Published Date: 
Thu, 02/21/2019 - 08:00
Country: 
Chad

N’Djamena – Afin de contribuer à la consolidation de la paix et renforcer la cohésion sociale et le dialogue entre autochtones, réfugiés et déplacés internes au Tchad, l’Organisation Internationale pour les migrations (OIM) au Tchad, le Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR) et l’Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) en partenariat avec le gouvernement du Tchad ont lancé le 23 janvier 2019, le projet « Consolidation de la Paix à travers l’adaptation au changement climatique et la résilience des moyens d’existence des populations de la région du Lac Tchad ».

Le projet a déjà permis de conduire une analyse des conflits sociaux liés à l’utilisation des ressources naturelles dans 4 localités de la Province du Lac (Bol Guini, Foulatari, l’Ile de Finité et l’Ile de Koulfoua) du 1er au 11 Février.  Les 5 communautés ciblées dans ces 4 localités ont été choisies, sur la base de la distance depuis la localité de Bol, des tensions existantes, de la diversité dans les communautés (communauté hôte, des déplacés, des Tchadiens de retour et des réfugiés) et le nombre de conflits gérés au sein de la communauté.

Des focus groupes de 30 participants (groupe de femmes, groupe de jeunes, groupe des membres de la communauté) pour chacune des communautés ont permis de recueillir davantage d’informations concernant les conditions de vie (mode de gouvernance, l’économie locale et les moyens de subsistances.

Cette analyse permettra à l’OIM Tchad de décider de quel type d’activités seront mieux adaptées au contexte.

La cérémonie, placée sous la présidence du Secrétaire Général de la Province du Lac, s’est tenue à la maison de la culture de Bol. Pour ce lancement, 36 acteurs nationaux se sont rassemblés, dont le Maire de Bol, la société civile de Bol, les représentants des agences des Nations Unies, les chefs de Canton de Bol et Nguelea et la Directrice Adjointe des Tchadiens de l’étranger, des affaires consulaires, des réfugiés et des questions migratoires.  

Le projet, financé par le Fonds des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix est mis en œuvre dans le cadre d’un consortium dont l’OIM est chef de file pour une durée de 18 mois.

Pour plus d'informations, contactez Anne Kathrin SCHAEFER à l'OIM Tchad au +235 60 28 17 78 .