LA CÔTE D’IVOIRE INAUGURE UN NOUVEAU POSTE FRONTIÈRE TERRESTRE A LA FRONTIERE AVEC LE BURKINA

Published Date: 
Fri, 12/21/2018 - 08:00
Country: 
Cote d’Ivoire

Abidjan – Avec l’appui de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), le gouvernement de la Côte d’Ivoire a ouvert le 14 décembre un nouveau poste de police frontière terrestre dans le Nord-Est du pays, à la frontière avec le Burkina. Ce point de passage est situé sur un axe stratégique routier dont la voie a été nouvellement aménagée par les autorités ivoiriennes.

Construit selon les normes internationales et notamment dans le respect des droits fondamentaux, le poste a été inauguré en présence du Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, de l’Ambassadeur du Japon en Côte d’Ivoire et de la Chef de Mission de OIM en Côte d’Ivoire.

La construction de cette infrastructure a été réalisée dans le cadre du projet « Renforcer la sécurité aux frontières en Côte d’Ivoire » financé par le Gouvernement du Japon pour un montant de 1 050 000 USD afin d’améliorer la capacité des contrôles des mouvements des personnes dans cette zone géographique en proie à l’insécurité. Le projet a également permis de renforcer les capacités de 140 agents de police et du corps préfectoral exerçant aux frontières, et de sensibiliser plus de 3 000 membres de communautés riveraines à collaborer avec les agents de police et autorités administratives en service à la frontière dans une démarche cohérente de gestion des frontières.

« Face aux menaces sécuritaires liés aux crimes transfrontaliers, aux attaques terroristes, à la traite des êtres humains, au trafic illicite de migrants, la construction de postes frontières conformes aux normes internationales en la matière, demeure une priorité nationale,» a dit Sidiki DIAKITE le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité. 

La chef de mission de l'OIM en Côte d’Ivoire, Marina Schramm, a rappelé la disponibilité de son organisation à accompagner le gouvernement ivoirien dans sa volonté de gérer efficacement ses frontières, au regard des nombreux défis liés à la migration. « Le trafic illicite de migrants à travers les frontières internationales est devenu une menace mondiale pour la gouvernance de la migration et le bien-être des migrants. Aussi, une gestion efficace des frontières fait partie d'une réponse globale au trafic de migrants », a-t-elle déclaré.

« L'un des objectifs principaux de la coopération économique du Japon vis-à-vis de la Côte d'Ivoire est le maintien d'une société sécurisée et stable, » a déclaré Hideaki KURAMITSU l’Ambassadrice du Japon. Elle a également souligné l'importance de la sécurité frontalière dans la réalisation de cet objectif, car la frontière représente non seulement un lieu d'échange et de commerce, mais aussi un endroit stratégique pour la défense nationale.

La Côte d’Ivoire est l’un des pays de l’Afrique de l’Ouest accueillant le plus de migrants sur son territoire avec 2,2 millions de personnes établies et/ou travaillant dans le pays. Entre le 1er janvier 2017 et le 31 octobre 2018, l’OIM Côte d’Ivoire a assisté 4 889 migrants ivoiriens dans leur retour volontaire en Côte d’Ivoire dont 1 284 femmes (26%).

Pour plus d’informations, merci de contacter à l’OIM Côte d’Ivoire Marina Schramm, Chef de Mission de l’OIM en Côte d’Ivoire : T. +225 22528200,  mschramm@iom.int