Lac Tchad : Renforcement des systèmes communautaires de gestion de conflits

Published Date: 
Fri, 04/19/2019 - 08:00
Country: 
Chad

Bakara – Depuis 2015, cinq communautés dans le Sud du Tchad sont victimes d’exactions, de vols de bétail ou de récoltes et d’autres formes d’attaques du groupe armé Boko Haram. Ces différents évènements ont causé de nombreux déplacements, provoquant ainsi des tensions au niveau du partage des ressources naturelles et agricoles.

C’est dans ce contexte que l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) au Tchad a conclu le 15 Avril une série de sessions de deux jours de formation sur le renforcement des systèmes communautaires de gestion de conflits pour 150 personnes originaires de Bol Guini, le site de Foulatari, l’ile de Fitine et deux communautés de l’île de Koulfoua, dans la province du Lac Tchad.

« Nous devons respecter et valoriser les méthodes employées dans ces communautés très traditionnelles tout en leur proposant des solutions de prévention et de résolution de conflits qui ont déjà fait leur preuve dans d’autres contextes. Cette approche est impérative pour un vrai changement de comportement, » a déclaré Carole Sambale, la spécialiste en gestion des conflits qui a formé les participants.

Les deux journées d’échange ont permis d’initier un dialogue sur la consolidation de la paix au niveau inter et intra-communautaire à travers une interaction entre les participants sur des thèmes divers tel que les tensions au sein des communautés ou les conditions de vie des jeunes et des femmes. Les bases de la prévention de conflits, la communication non violente ainsi que des techniques simples et adaptées de résolution de conflits ont également été abordées durant les sessions.

Cette activité a été organisée dans le cadre du projet « Consolidation de la paix à travers l’adaptation au changement climatique et la résilience des moyens d’existence des populations de la région du Lac Tchad » afin de renforcer le dialogue communautaire pour prévenir et gérer conflits entre communautés agro-pastorales. Lancé en février 2019 par l’OIM, le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) et l’Organisation pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), le projet est financé par le Fonds de Nations Unies pour la Consolidation de la Paix.

Pour plus d’informations, contacter Anne Kathrin Schaefer à l’OIM Tchad : aschaefer@iom.int