L'OIM appuie l’organisation de la 4e réunion annuelle de coordination de la Direction de la Surveillance du Territoire pour une meilleure gestion de la migration et des frontières au Niger

Published Date: 
Fri, 10/01/2021 - 17:00
Country: 
Niger

Niamey (Niger) – L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) au Niger a soutenu l’organisation de la 4e réunion de coordination de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST) de la Police Nationale du Niger du 22 au 24 septembre 2021 au Palais des Congrès à Niamey.

Les représentants des services de la gestion des frontières du pays se sont réunis durant trois jours autour des enjeux et défis communs de la gestion des 5 600 kilomètres de frontières du pays dans un contexte d’insécurité grandissante, de criminalité organisée renforcée et de pandémie mondiale. Ils ont également abordé les axes de travail constitutifs du Plan de Développement de la DST à l’horizon 2022-2026.

La DST est en charge de la délivrance des titres et documents de voyage au Niger, du contrôle de la conformité aux conditions prévues par le décret 87-076/PCMS/MI/MAE/C règlementant les conditions d’entrée et de séjour des étrangers sur le territoire et de la sanction des infractions liées à la migration.

La collaboration entre les services techniques et partenaires opérationnels de la DST comme l’Office Central de Répression contre le Trafic Illicite de Stupéfiants (OCRTIS), le Service Central de Lutte contre le Terrorisme (SCLCT) et la Police Technique et Scientifique, permet également de créer des réseaux de référencement et d’investigation des cas de crime organisé ou criminalité transfrontalière au Niger, sur base du premier niveau de contrôle des points d’entrée et de sortie.

L’OIM a été désigné par le gouvernement nigérien pour appuyer la DST dans la collecte automatisée, le traitement, le stockage et l’analyse des données de l’immigration biométriques des voyageurs au Niger. Depuis 2017, l’OIM soutient l’installation progressive du Système d’Information et d’Analyse des Données Migratoires (MIDAS) aux différents postes de police frontaliers du Niger. Cet outil d’enregistrement automatisé des données des voyageurs permet, s’il est interconnecté aux bases de données et listes d’alertes développées par les services techniques nigériens, régionaux ou internationaux, d’identifier et de signaler des cas suspicieux lors de l’inspection primaire au niveau des points d’entrée officiels du pays, et renforcer ainsi la prévention de la criminalité.

De manière générale, la modernisation et digitalisation des procédures liées à la migration, au même titre que la protection des données à caractère personnel, sont devenues des facteurs indispensables à l’ère du numérique.

L’organisation de cette réunion a été financée à travers le projet DANIDA - « Appui au renforcement de la gestion de la migration au Niger », mis en œuvre par l’OIM et financé par le Gouvernement du Danemark. Dans le cadre du projet, l’OIM soutient et appuie la capacité technique des institutions étatiques impliquées dans les questions migratoires y compris la DST pour une gestion effective de la migration au Niger.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Aïssatou Sy de l’OIM Niger, aisy@iom.int