L'OIM fait don de fournitures médicales pour assister des milliers des enfants migrants non accompagnés dans le sud du Niger au milieu de la pandémie

Published Date: 
Fri, 06/05/2020 - 16:45
Country: 
Niger

Niamey – Jeudi dernier (28/05), l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) au Niger, avec le soutien de l’Office chargé de la surveillance et de lutte contre la traite des personnes (J/TIP) du Département d'État américain, a fait un don de fournitures médicales à quatre centres de santé dans la région de Zinder au sud du Niger, pour répondre aux flux d'enfants nigériens non accompagnés arrivant du Nigeria voisin dans le cadre de la pandémie COVID-19.

Parmi les articles donnés, on trouve des stations de lavage des mains, des masques chirurgicaux, des thermomètres, des détergents et du savon liquide.

A seulement 12 ans, Zabeirou est l'une des plus de 9 000 personnes à être revenues du Nigeria au Niger depuis le début de la crise. "J'attends avec mes amis de rentrer chez moi maintenant", rapporte Zabeirou depuis la frontière. "Notre école au Nigeria est fermée, nous n'avons donc pas d'autre choix que de rentrer chez nous. Nous avons tous fait nos valises et nous sommes partis".

Le personnel de l'OIM dans la ville de Zinder, à la frontière avec le Nigeria, a signalé fin mars que près de 1 000 Nigériens étaient arrivés du Nigeria par la route, en passant par le poste frontière de Dan Barto. Depuis, 7 000 autres sont rentrés au Niger, la plupart étant des enfants talibés – généralement des garçons d'Afrique de l'Ouest envoyés par leurs parents à l'étranger pour étudier le Coran.

Ces mouvements représentent la conséquence de l'interdiction des prières de groupe et de la fermeture ultérieure des écoles coraniques dans l'État de Katsina, au nord du Nigeria, dans le contexte de la pandémie actuelle.

"Je suis profondément reconnaissant envers nos partenaires pour ce don qui nous permettra de faire face à cette situation et de réduire le nombre de personnes infectées par cet odieux virus", a déclaré M. Issa Moussa, gouverneur de la région de Zinder.

Après la cérémonie, les articles ont été transportés vers les quatre centres de santé des villes de Kantché, Moudjia, Droum et Takeita dans la région de Zinder, qui étaient les principales communautés d'origine des enfants de retour.

Un kit de fournitures médicales similaire a été remis la même semaine au premier centre pour les victimes de la traite au Niger, situé dans la ville de Zinder et overt en juillet 2019 par l'Agence nationale de lutte contre la traite des personnes (ANLTP) au Niger avec le soutien de l'OIM.

"Nous sommes préoccupés par les flux importants de jeunes migrants qui retournent au Niger en raison de l'actuelle pandémie COVID-19", a déclaré Barbara Rijks, cheffe de mission de l'OIM au Niger. "Nous avons travaillé dans le cadre d'une approche coordonnée avec les autorités et nos partenaires pour nous assurer que ces enfants reçoivent le meilleur soutien possible pour se réintégrer dans leurs communautés, tout en veillant à ce que toutes les mesures sanitaires soient respectées".

La donation a eu lieu au gouvernorat de Zinder en présence des autorités régionales et des experts de la santé, dont le gouverneur de la région de Zinder, M. Issa Moussa, les autorités régionales de la santé publique et les membres du comité régional pour le COVID-19.

Le gouvernement du Niger, en collaboration avec les bureaux de l'OIM au Nigeria et au Niger, le Groupe de travail Protection de l'Enfance au Niger et de nombreuses ONG et agences des Nations unies sur le terrain, a mobilisé des ressources pour venir en aide d'urgence à ce groupe de retournés nigériens vulnérables et est en train de renforcer son assistance, car d'autres retours sont attendus dans les semaines à venir.

Pour plus d'informations, veuillez contacter Monica Chiriac à l'OIM Niger, Tel: +227 8931 8764, Email: mchiriac@iom.int.