Lutte contre la traite des personnes vers les pays du Golfe : L’OIM et le Gouvernement malien réunis pour éradiquer le phénomène

Published Date: 
Fri, 04/05/2019 - 08:00
Country: 
Mali

Bamako - De récents témoignages ont relevé que de nombreux migrants originaires d’Afrique de l’Ouest, et particulièrement du Mali sont victimes de traite dans les pays du Golfe, la plupart soumis à des travaux forcés ou l’exploitation sexuelle. Afin d’améliorer l’identification des trafiquants et apporter une assistance appropriée aux migrants victimes de la traite en transit au Mali, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) en partenariat avec le Gouvernement Malien a organisé à Bamako, une formation de trois jours, du 2 au 4 avril 2019, afin de former 27 futurs formateurs.

Financé par le Gouvernement du Royaume Uni, dans le cadre du projet « Renforcement des Capacités pour la Prévention contre la Traite des Personnes vers les Pays du Golfe », l’atelier a permis de former 27 agents de la Police des Frontières du Mali venant des régions de Ségou, Sikasso et le district de Bamako.

 « La traite des personnes est une triste réalité au Mali. Compte tenu du flux migratoire, cette formation vient à point nommé. Elle permettra de renforcer les capacités des participants afin que ceux-ci puissent être des vecteurs de transmission aux près de leurs différents collègues », a déclaré le Commissaire Principal de Police Samba Sidibé, Chef de la Division Contrôle aux frontières à la Direction de la Police des Frontières, Immigration- Emigrations au Mali.

« Avant de pouvoir assurer la protection des victimes de traite et poursuivre les auteurs de ces crimes, il est essentiel de pouvoir prévenir et identifier les cas de traite correctement avec toutes les preuves à l’appui », a déclaré M. Pascal Reyntjens, Chef de Mission de l’OIM au Mali.

« Plus que jamais, nous devons mener des actions concrètes et renforcer les synergies à tous les niveaux pour aboutir à l’éradication de ce fléau qui entrave le développement et le bien-être des populations, » a-t-il ajouté. « L’une des priorités de l’OIM à travers ce projet est de renforcer les capacités des agents du Gouvernement, mais également d’améliorer la compréhension de ce phénomène pour mieux l’éradiquer », a souligné M. Reyntjens.

Il est attendu de ce projet, la formation plus de 100 agents des forces de l’ordre et de sécurité au Mali exerçant aux niveaux des frontières et intervenants dans la lutte contre la traite des personnes.

Trois autres formations sont prévues pour les agents de la Police des Frontières sur la détection des faux documents ainsi qu’une campagne d’information pour attirer l’attention du public les risques liés à la traite des personnes vers les Pays du Golfe dans le cadre de projet.

Pour plus d’informations veuillez contacter Seydou Tangara  stangara@iom.int ou +223 76 42 63 59