Réinsertion socioprofessionnelle : Plus de 850 projets d’affaires de migrants de retour approuvés

Published Date: 
Mon, 01/28/2019 - 08:00
Country: 
Cameroun

Mbankomo - 861 plans d’affaires de 973 migrants camerounais rentrés principalement de Libye, du Niger et d'Algérie au cours des 12 derniers mois ont été approuvés (les 23 et 24 janvier) par le sous-comité sur la réintégration de l'Initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants au Cameroun.

Sur les 861 plans d’affaires, 770 sont pour des activités individuelles et 91 pour des activités de groupe. Les activités qui vont ainsi être soutenues concernent les domaines de l’agriculture (4,7%), de l’élevage (21%), du petit commerce (43%), des services (27%) et de la formation professionnelle (4,4%). 

Ces plans, élaborés conjointement par les migrants, l’OIM et le ministère de la Jeunesse et de l’Education civique (MINJEC) permettront aux bénéficiaires d’entreprendre une activité génératrice de revenus, aux fins de faciliter leur retour au pays et leur réintégration socio-économique durable, à l'image de certaines réussites déjà enregistrées.

«J’ai commencé mon activité avec 10 chèvres, et aujourd’hui j’en ai 25. Cette activité m’a permis de me réintégrer dans la société et de prendre soins de ma fille», a témoigné Alphonse. Revenu de Libye en 2017, ce jeune camerounais a commencé une activité dans l’élevage et la vente de chèvres au marché de Mvog-Ada à Yaoundé.

En plus de l'approbation des plans d’affaires, le comité a également discuté de stratégies pour mettre en œuvre au Cameroun des activités de réintégration à base communautaire et a réfléchi aux moyens de renforcement de la coopération avec des initiatives parrainées par le gouvernement, en vue de soutenir l'intégration socio-économique des jeunes.

Co-présidé par l'Union européenne et le ministère camerounais des Relations extérieures (MINREX), le sous-comité sur la réintégration est composé de représentants de plusieurs ministères camerounais, dont le MINJEC, le Ministère de l’agriculture et du développement rural (MINADER), le Ministère de l’élevage, de la pêche et des industries animales (MINEPIA), le Ministère des PME, de l’Economie Sociale et de l’Artisanat (MINPMEESA) et le Ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille (MINPROFF).

Le programme au Cameroun fait partie de la vaste initiative conjointe UE-OIM pour la Protection et la Réintégration des Migrants, qui facilite une gouvernance des migrations ordonnées, sûres, régulières et responsables grâce à l'élaboration de politiques et de processus de protection et de réintégration durables, axés sur les droits et le développement. L'initiative conjointe UE-OIM, financée par le Fonds fiduciaire d'urgence de l'Union européenne pour l'Afrique, couvre et a été mise en place en étroite coopération avec 26 pays africains.

Pour plus d’informations, merci de contacter Serena Pescatore, chargée de Communication et Sensibilisation auprès de l’OIM Cameroun, spescatore@iom.int  ; Tel: +237 657 10 30 74