Une caravane de sensibilisation part pour un périple d’un mois à travers le Niger

Published Date: 
Fri, 04/12/2019 - 08:00
Country: 
Niger

Niamey - La caravane de sensibilisation In da na sa’ni (« Si seulement jamais su » en hausa) a quitté Niamey hier (04/04) pour un périple d’un mois afin de sensibiliser la population sur les risques de la migration irrégulière et sur ses alternatives. Au cours de son périple de 2 300 kilomètres, la caravane s’arrêtera dans les zones où les populations de migrants sont nombreuses, comme Tahoua, Agadez et Arlit, en espérant atteindre 15 000 personnes. 

La caravane fait partie d’une stratégie globale de sensibilisation fondée sur les changements de comportements et sur la communication interpersonnelle qui peuvent contribuer au changement social. Le concept a été lancé par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et s’inscrit dans le cadre du Mécanisme de ressources et de réponse pour les migrants (MRRM), appuyé par l’Union européenne

« L’objectif de ces initiatives est d’ouvrir un dialogue constructif au lieu de nous limiter à une communication à sens unique », a déclaré Stephanie Eeckman, chargée de la sensibilisation communautaire à l’OIM au Niger. 

L’OIM fournit aux migrants en transit et aux migrants potentiels un accès à des informations vitales depuis 2016, date à laquelle son premier bureau d’orientation a ouvert à Agadez. Cette initiative et d’autres activités de sensibilisation sont mises en œuvre par l’intermédiaire des quatre bureaux d’orientation de l’OIM à Agadez, Arlit, Dirkou et Niamey et leurs 50 mobilisateurs communautaires (MobComs). 

Depuis le début de l’année, la mission de l’OIM au Niger a mené à bien plusieurs activités de sensibilisation innovantes auprès de quelque 35 000 personnes, portant le nombre total de migrants et de membres de communautés sensibilisés à 275 000 depuis 2016. 

« Nous avons tous un frère, une sœur, un cousin, un voisin qui a vécu l’enfer en tentant de traverser le désert ou la mer. Si nous ne prenons pas la responsabilité de leur donner des informations correctes avant qu’ils ne prennent leur décision, nous ne sommes pas à la hauteur », a déclaré Harouna Koudou Abdourahmane, l’agent représentant les artistes qui participent à la caravane. 

Plus de 350 personnes ont participé à l’événement d’inauguration d’In da na sa’ni -  projection d’un film, débats, quiz, spectacles et un concert du rappeur nigérien Kamikaz Limane - organisé à l’Hôtel des Postes à Niamey. 

« Ce soir, vous m’avez fait réfléchir à mes choix. J’aurai dû le faire avant de partir mais il n’est jamais trop tard, n’est-ce pas ? », a déclaré Komi, un migrant togolais de 23 ans qui transite actuellement par le Niger en route vers l’Europe. Près de 200 000 migrants ont traversé le Niger en 2018 et 70 000 en 2019. « Je ne changerai peut-être pas d’avis ce soir mais je réfléchirai davantage quand je déciderai de poursuivre mon périple », a-t-il ajouté. 

La caravane utilise divers outils et œuvrera en coopération étroite avec des ONG locales, des associations communautaires et des artistes pour ses nombreuses activités de sensibilisation le long des itinéraires migratoires afin de faire participer à la fois les migrants et les membres des communautés d’accueil. 

« Je ne choisirai jamais cette voie », confie Salimat, 19 ans, qui a déjà réfléchi longuement à quitter son Niger natal pour une vie meilleure à l’étranger. « En regardant le documentaire et en écoutant cet homme décrire comment il a failli mourir en chemin, je me demande pourquoi prendre ce risque ? Il n’existe aucun rêve pour lequel il vaut la peine de mourir. » 

Les activités de sensibilisation de l’OIM sont soutenues par l’Agence danoise pour le développement international (DANIDA) et l’Initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants, dans le cadre du Mécanisme de ressources et de réponse pour les migrants (MRRM) financé par le Fonds fiduciaire d’urgence de l’UE pour l’Afrique.   

Pour plus d’informations, veuillez contacter Monica Chiriac, OIM Niger, Tel : +227 8931 8764, Email : mchiriac@iom.int.