Lutte contre la traite des personnes au Mali : Le renforcement des capacités et la coordination nationale au cœur du nouveau projet de l’OIM Mali

Published Date: 
Thu, 10/11/2018 - 08:00
Country: 
Mali

Bamako - La traite des êtres humains est l’une des violations les plus graves des droits fondamentaux et de la dignité humaine. La traite des personnes génère annuellement des milliards de dollars de revenus (USD 150 milliards selon un rapport 2014 de l’OIT).

Les victimes de la traite sont exploitées à différentes fins : exploitation sexuelle, travail forcé, trafic d’organes, etc.

Selon le plan d’action de la CEDEAO et l’accord multilatéral d’Abuja 2016, bien qu’un travail considérable ait été entrepris en Afrique de l’Ouest et du Centre pour prévenir et contenir le phénomène et assister les victimes, un nombre de défis persistent et des efforts supplémentaires sont nécessaires pour répondre aux besoins d’assistance directe des victimes de traite dans les Etats membre en général et au Mali en particulier.

C’est dans cette logique que le Gouvernement des Etats-Unis a financé en octobre 2016, le projet « Renforcement des capacités institutionnelles pour coordonner les interventions nationales de lutte contre la traite » au Mali afin d’appuyer le gouvernement du Mali dans la coordination nationale avec tous les acteurs impliqués dans la lutte contre la traite des personnes.

Ce projet, qui est mis en œuvre par l’OIM, vise à améliorer l’accès des migrants vulnérables à des services d’assistance et de protection, notamment en renforçant les capacités des centres d’hébergement fournissant une assistance directe aux migrants maliens de retour ainsi qu’aux migrants en transit au Mali, victimes de traite: l’Association Jeunesse et Développement (AJDM) à Bamako et l’Association Direy Ben à Gao.

Afin d’assurer un renforcement de l’assistance fournie par les centres, l’OIM Mali, à travers son Unité de lutte contre la traite des personnes, organise un atelier de formation du personnel de l’AJDM et Direy Ben du 08 au 11 octobre 2018 à Bamako.

De nombreux thèmes seront abordés tels que l’analyse des risques de vulnérabilités tels que les concepts de base de la traite des personnes et le trafic illicite de migrants, la protection, l’assistance aux mineurs non accompagnés; la question du genre à travers la prise en compte systématique des sexo-spécificités, l’identification des victimes de traite ainsi que les techniques d’entretien pour une meilleure identification des victimes de traite.

La formation a pour but de permettre une meilleure prise en charge des personnes vulnérables, dans le respect des standards internationaux en matière d’assistance.

« L’un des objectifs clés de l’OIM à travers ce projet est de renforcer la coordination nationale de cette lutte notamment en appuyant le Gouvernement du Mali, la société civile malienne dans ses capacités à améliorer l’accès des migrants vulnérables à des services d’assistance directe et protection de qualité », a déclaré Aminta Dicko de l’Unité de protection de l’OIM Mali.

« Ce projet permet également de réhabiliter et d’équiper les centres d’hébergement AJDM et Direy Ben afin de pouvoir apporter un meilleur cadre pour l’assistance aux victimes de traite, » a-t-elle ajouté.