Enfants non accompagnés : l’OIM et ses partenaires lancent un système pilote de foyer temporaire

Published Date: 
Thu, 08/01/2019 - 18:00
Country: 
Mauritania

Nouakchott - Le mardi 9 juillet, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) Mauritanie a organisé un atelier pour la mise en place d’un système d’hébergement d’urgence pour les enfants migrants non accompagnés en Mauritanie.

L’objectif de cet atelier était d’échanger sur l’encadrement et le soutien à apporter aux enfants migrants non accompagnés et de mettre en place une initiative pilote de placement en famille d’accueil afin de leur offrir un foyer temporaire.

Les différents besoins des enfants non accompagnés et les critères de sélection des familles d’accueil ont été abordés, entre autres, les dimensions socio-culturelles et matérielles. Le respect des droits fondamentaux de l’enfant et les motivations des familles d’accueil doivent également être évalués et considérés lors du placement des enfants.

L’OIM prend déjà en charge les besoins basiques des enfants en leur fournissant une aide alimentaire, des produits d’hygiène et une aide médicale. Cependant, des mécanismes de prise en charge durable des enfants non accompagnés demeurent inexistants, raison pour laquelle l’Organisation et le gouvernement ont privilégié la piste de famille d’accueil.

Cette initiative pilote, qui vient répondre à un besoin institutionnel, sera une solution d’hébergement temporaire pour les enfants migrants non accompagnés aidés au retour volontaire.  Elle complétera les Centres de Protection et d’Insertion Sociale de l’Enfant (CPISE), un dispositif de prise en charge de jour pour des enfants issus de familles déstructurés qui pourra aussi éventuellement accueillir des enfants non accompagnés de façon temporaire et dans des cas urgents.

En effet, la Mauritanie est réputée dans la sous-région pour la qualité des études coraniques enseignés dans les nombreuses « mahadras » (écoles coraniques) que nous retrouvons partout dans le pays, avec une forte concentration de ces écoles à Nouakchott. Des enfants venant de la Gambie, de Guinée, du Sénégal, du Mali, du Burkina Faso et de Côte d’Ivoire, entre autres, sont souvent placés sous la tutelle d’un maitre coranique qui les héberge dans la mahadra. Malgré les efforts du gouvernement mauritanien pour contrôler le milieu de l’enseignement traditionnel, il y a encore des mahadras ou les enfants subissent des abus. C’est à la suite qu’ils décident de s’enfuir de ces mahadras pour trouver refuge dans la rue. De plus, de nombreux enfants perdent le contact avec leurs familles et restent bloqués en Mauritanie dans des situations d’extrême vulnérabilité. D’après Laura Sisniega, Chargée de protection de l’enfance de l’OIM Mauritanie, « il y a un nombre important d’enfants migrants non accompagnés qui arrivent en Mauritanie pour étudier le Coran ou qui essaient de rejoindre l’Europe en passant par la Mauritanie. Ces enfants ont vécu des expériences parfois traumatisantes et ont été soumis à des pratiques de survie négatives, comme la mendicité. Ils ont besoin d’une prise en charge adaptée pour faire face à ses spécificités ».

Cet atelier, organisé en collaboration avec le Ministère des Affaires sociales, de l’Enfance et de la Famille, a compté avec la participation de l’UNICEF, Save the Children et Terre des hommes en tant qu’organisations spécialisées dans la protection de l’enfance. L’atelier a eu lieu dans le cadre du projet « Améliorer les capacités d’intervention en Mauritanie en matière d’assistance aux enfants migrants vulnérables » financé par l’Union européenne et le Gouvernement de l’Italie à travers du programme RDPP (Regional Développent and Protection Programme). À travers ce projet, environ 490 enfants migrants non accompagnés ont accès à l’aide directe pour la nourriture, les soins médicaux et les produits de premier besoin dans dix mahadras de Nouakchott, Bassikounou et Sélibaby.

Pour plus d'information, veuillez contacter Laura SISNIEGA, LSISNIEGACRESPO@iom.int  Tel : +222 42888832