Migration, Environnement et Changement Climatique

L’environnement a toujours été un facteur de migration. Avec le changement climatique, le lien complexe entre migration, environnement et changement climatique (MECC) est davantage inscrit dans les agendas locaux, nationaux, régionaux et internationaux. Les résultats du processus du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières (GCM) reflètent la pleine reconnaissance de ce lien, renforçant d’autres processus institutionnels mondiaux tels que l’Accord de Paris de la CCNUCC, les objectifs de développement durable et le Cadre de Sendai.

L’OIM reconnaît la nécessité de redoubler d’efforts aux niveaux local, national, régional et international pour analyser le lien entre migration, environnement et changement climatique à travers la gouvernance, les politiques et les pratiques en matière de migration. Les politiques et les actions concrètes doivent être le reflet de l’importance des facteurs environnementaux sur la mobilité humaine, mais aussi le fait que la migration est une stratégie d’adaptation au changement climatique. Enfin, pour assurer la durabilité de l’intervention de l’OIM, la dimension environnementale doit être intégrée dans tous les aspects de la gestion des migrations : prévention, préparation et réponse aux déplacements, gestion des frontières, migration de main-d’œuvre et intégration, retour et réintégration.

Priorités stratégiques de l’OIM en Afrique de l’Ouest et du Centre (2019-2020)

Dans le but de contribuer de manière efficace à une gestion des migrations inclusive et durable et à l’atténuation des facteurs environnementaux des migrations dans la région, le Bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre vise à :

  • Renforcer son expertise au niveau local par le biais d’un réseau régional de points focaux MECC ;
  • Mener un travail politique à plusieurs niveaux pour intégrer le lien entre migration, environnement et changement climatique à plusieurs niveaux de gouvernance ;
  • Renforcer la diversité des partenariats et des collaborations.

Wari, s’est intéressé au travail de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) en Afrique de l’Ouest et du Centre. Aux côtés du Directeur régional de l’OIM, Richard Danziger et de l’équipe en charge des opérations et des urgences, le magazine économique panafricain s’est aussi intéressé au travail de l’équipe Migration Environnement et Changement climatique. De ce point de vue-là, la région de l’Afrique de l’Ouest et du centre fait face à de nombreux défis, comme la désertification, la raréfaction des ressources en eau et l’érosion côtière. Afin d’accompagner au mieux les gouvernements de la région à prendre en compte la dimension environnementale dans la gestion des migrations, l’OIM se concentre sur un plaidoyer fort à l’attention des médias et des décideurs politiques. C’est d’ailleurs le sens de son engagement dans le processus préparatoire du prochain Forum Mondial de l’Eau, qui aura lieu à Dakar en 2021.

Pour plus d’informations, contactez :

Hind Aïssaoui Bennani
Spécialiste en Migration, Environnement et Changement Climatique
Bureau régional de l'OIM pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre
Dakar, Sénégal
Email : haissaoui@iom.int